Chez CGI " L'inclusion est un levier d'innovation "

Chez CGI " L'inclusion est un levier d'innovation "
Christine Dollfus, Vice-Présidente Marketing et Communication
publié le 12 décembre 2018
Rencontre avec Christine DOLLFUS, Vice-Présidente Marketing et Communication chez CGI 


QUE SIGNIFIE POUR CGI ÊTRE « TECH FOR GOOD » ?
« Tech for Good », c’est avant tout mettre l’innovation et la technologie au service de la société au sens large. Cela suppose le progrès économique, bien entendu, mais également l’amélioration des performances en vue du bien-être des individus. En quelque sorte, il s’agit de placer nos métiers au coeur du développement, avec l’humain en point de mire. Cette ambition est ancrée dans l’ADN de l’entreprise. En effet, CGI a toujours mis tout en oeuvre pour créer un espace où chacun a la possibilité d’être force de proposition, de développer sa carrière et de révéler ses talents. Tous les talents.

DE QUELLE MANIÈRE CGI MET LE NUMÉRIQUE ET LA TECH AU SERVICE DE L’INNOVATION SOCIALE ?
Depuis de très nombreuses années, CGI a la volonté de mettre en place une politique en faveur de l’intégration du handicap qui dépasse l’unique réponse à une contrainte légale. Au-delà de cela, notre entreprise s’est engagée dans une vision à long terme qui porte avec conviction un projet humaniste. Nous sommes convaincus que la diversité couplée à cette approche favorisent l’émergence des talents. Aussi, CGI ne se contente pas seulement de mener des actions auprès de ses collaborateurs. Nous investissons partout où il est possible de faire grandir ces sujets car nous souhaitons plus que jamais nous positionner comme leader sur ces questions. C’est ancré dans notre culture. Nous prenons des initiatives avec comme unique inspiration : agir et faire agir. 

POUVEZ-VOUS NOUS DONNER DES EXEMPLES D’INITIATIVES ET D’ACTIONS PRISES PAR CGI ?
Clients, collaborateurs, partenaires font partie intégrante de notre réflexion afin de partager notre expérience et de devenir une source d’inspiration. Pour preuve : nous avons cofondé cette année La Handitech, une association qui réunit des startup au service de l’innovation sociale. Nous avons également intégré, via notre service RSE, le club de l’innovation sociale (cabinet Les Petites Rivières) qui rassemble tout type d’entreprises afin de partager les bonnes pratiques. Par ailleurs, CGI organise les Challenges Citoyens qui, chaque année, offrent l’opportunité aux étudiants partout en France de valoriser de belles initiatives sur les thématiques sociales et environnementales.

A L’OCCASION DE LA PREMIÈRE ÉDITION DE L’INNOVATHON EN 2018, VOUS AVEZ ÉGALEMENT PROPOSÉ À VOS COLLABORATEURS DE RELEVER UN CHALLENGE INÉDIT : SE GLISSER DANS LA PEAU D’UNE ENTREPRISE ET PROPOSER UNE IDÉE INNOVANTE CAPABLE DE RÉVOLUTIONNER L’EXPÉRIENCE CLIENT…
Cette première édition a rencontré un énorme succès. 10 000 collaborateurs ont été sollicités. 350 idées nous ont été soumises. Une grande partie d’entre elles concernait des sujets RSE, des sujets sur la diversité et le handicap. C’est bien le signal que ces questions mobilisent de façon spontanée car nous n’avions imposé aucune thématique.

LE HANDICAP EST DONC AUJOURD’HUI UN VÉRITABLE LEVIER D’INNOVATION QUI SE DÉCLINE DE FAÇON TRANSVERSE ?
Oui clairement, si j’en juge le nombre d’actions menées cette année, le handicap et plus largement la diversité sont des sujets qui créent un cercle vertueux.

DE QUELLE MANIÈRE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE ET LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE PEUVENT-ELLES RENDRE À L’AVENIR LE TRAVAIL ACCESSIBLE À TOUS ?
Chez CGI, nous partons toujours d’un besoin immédiat auquel nous cherchons des réponses rapides. Nous avons identifié le sujet de la mobilité comme essentiel pour que tous les individus puissent à l’avenir se déplacer facilement. Pour nourrir notre réflexion, nous avons fait appel à une communauté internationale de créatifs grâce à la plateforme leader du crowdsourcing : Eyeka. Le brief consistait à imaginer comment, en 2050, les innovations technologiques permettraient aux personnes en situation de handicap de vivre de la même manière que les personnes valides. Nous avons reçu plus de quarante propositions pour animer un workshop lors du Sommet mondial de la mobilité durable, Movin’on, qui se tient à Montréal. Au-delà d’un vivier d’idées à exploiter pour l’avenir, ce résultat souligne une véritable mobilisation autour de la question du handicap.

EN 2018, CGI A PARTICIPÉ À DEUX SALONS : MOVIN’ON ET VIVATECH, LE RENDEZ-VOUS MONDIAL DE L’INNOVATION QUI SE DÉROULE À PARIS. LORS DE CES DEUX ÉVÉNEMENTS, CGI A POUR LA PREMIÈRE FOIS INITIÉ UNE RÉFLEXION AUTOUR DU HANDICAP. QUEL RETOUR AVEZ-VOUS REÇU ?
L’accueil sur ces deux salons et la mobilisation autour de ces réflexions nous confirment l’intérêt porté aux sujets qui permettent de trouver des solutions concrètes pour les personnes en situation de handicap. La mobilité, la santé, l’emploi sont des domaines à investir avec cet éclairage et cet engagement : sensibiliser et oeuvrer en faveur de l’inclusion et de la diversité au sens large. Cette stratégie nous positionne désormais comme chef de file du sujet.

C’EST LA SIGNATURE CGI ?
Oui, nous envisageons l’innovation comme un prolongement de notre propre responsabilité sociétale. Elle fait partie de la culture de CGI et elle est incarnée par toutes les femmes et les hommes qui travaillent aux côtés de nos clients pour leur apporter de nouvelles perspectives.
 
 
 

Source : Le Figaro PRINT du 20/11/2018