"Nous ne sommes plus un CV dans une pile, mais un candidat en chair et en os"

Maxime, Candidat en alternance
publié le 21 avril 2017
Vous hésitez encore à participer aux Mardis du Handicap ? Vous souhaitez avoir plus de renseignements sur ces événements de recrutement ? Nous vous proposons de faire un retour sur l’expérience de Maxime ! Zoom sur son témoignage.
Pouvez-vous vous présenter ?
Après des études en école de commerce (SKEMA promo 2014) dans le domaine du marketing et du développement commercial, j’ai participé à un projet d’entreprenariat en 2015 avec 2 associés. J’ai également travaillé en freelance en tant qu'auto entrepreneur sur diverses missions (dans l’automobile notamment). Le projet n’ayant pas porté ses fruits et n’étant plus intéressé par le domaine du marketing et du commerce, j’ai entrepris une reconversion en contrôle de gestion par le biais d’un Master 2 Contrôle de gestion à l’IAE Gustave Eiffel en alternance.
J’occupe actuellement le poste de Contrôleur de gestion Junior chez Essilor International où je participe notamment aux clôtures mensuelles, à l’élaboration des budgets, à l’établissement de provisions ou de refacturations, liées notamment aux filiales étrangères du groupe.



Comment avez-vous connu les Mardis du handicap ?

J’avais initialement trouvé une offre de Contrôleur de gestion chez Essilor (mais dans un autre service) sur le site de Missionhandicap.com et j’ai postulé. L’offre m’a rapidement intéressée puisqu’elle correspondait à ma recherche, était près de chez moi et que je connaissais déjà l’entreprise pour y avoir effectué 2 stages.
Jobinlive m’a ensuite contacté pour rencontrer l’entreprise qui serait présente lors des Mardis du handicap, et les recruteurs m’ont redirigé vers d’autres offres en contrôle de gestion au sein du groupe.



Quelles ont été vos motivations pour vous rendre au Mardi du handicap ?

La possibilité de rencontrer directement les RH permet de gagner rapidement et facilement en visibilité. Nous ne sommes plus un CV dans une pile, mais un candidat en chair et en os. C’était donc pour moi une véritable opportunité pour me faire remarquer, d’autant plus qu’avoir déjà travaillé avec une des entreprises présentes facilite le contact.
 

" Nous ne sommes plus un CV dans une pile, mais un candidat en chair et en os"


Comment s’est déroulée cette journée ?

Etant donné que j’étais déjà familier avec les entretiens d’embauche, je m’y suis préparé comme d’habitude, CV actualisé, costume-cravate, déterminé avec un projet professionnel bien cadré.
Le contact avec les recruteurs des 3 entreprises était plutôt chaleureux.
Quelques semaines après, j’ai passé un entretien d’embauche avec un manager d’Essilor pour un poste que je n’ai pas eu et qui était assez technique. Quelques jours plus tard, j’ai été convoqué pour un entretien sur mon poste actuel qui correspondait plus à mon profil.
Il aura fallu moins de 2 mois entre le Mardi du handicap et la signature de mon contrat.



Pourquoi conseilleriez-vous de participer à une journée de recrutement handicap organisée par Jobinlive ?

Afin de gagner en visibilité et de se faire remarquer par les employeurs. Cette journée vous assure que votre CV a été lu, l’étape du screening est beaucoup moins aléatoire que lors d’un recrutement classique où notre candidature est noyée dans la masse. Jobinlive assure par ailleurs un excellent relai avec l’employeur pour faciliter l’embauche.

" Cette journée vous assure que votre CV a été lu"



Conseilleriez-vous cette expérience ?

Oui, car la démarche s’est finalement révélée payante dans mon cas, il y a eu un véritable suivi de ma candidature pour chaque employeur et un travail en amont est réalisé afin d’être positionné sur les offres qui nous correspondent.


Qu’envisagez-vous après cette alternance ?

J’envisage de trouver un CDI en tant que contrôleur de gestion corporate en Île de France, et si possible de continuer à travailler chez Essilor.