“Grâce au statut RQTH, je travaille dans un climat de confiance et je suis assurée de pouvoir continuer à exercer mon activité“

Viviane Yvonne, Pilote Contrôle Permanent
publié le 13 octobre 2015
Employée au sein de la Banque Postale, Viviane Yvonne est atteinte depuis 2007 de la maladie de Parkinson. Afin d’améliorer son quotidien professionnel, Viviane a choisi de se faire reconnaître travailleur handicapé (RQTH). Une décision difficile à prendre par peur d’être stigmatisée mais qu’elle ne regrette pas aujourd’hui. Témoignage. 
 
Pouvez-vous vous présenter ?
 
Je travaille au sein de la Banque Postale depuis 2006 en tant que Pilote Contrôle Permanent des Centres financiers. Ma mission consiste à mettre en place les contrôles nécessaires pour permettre à l’entreprise de maîtriser ses risques d’image,  financiers, juridiques …. Mais également de proposer la mise en place d’un plan d’action, si nécessaire. Depuis 2007, je suis atteinte de la maladie de Parkinson et je suis obligée de suivre un traitement très contraignant dans mon quotidien professionnel. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’obtenir le statut de travailleur handicapé.
 
Quels sont les événements déclencheurs qui vous ont poussés à vous faire reconnaître en tant que travailleur handicapé ? 


 
J’ai pris conscience dont la maladie évoluait. Je me sentais de moins en moins à l’aise dans mon travail notamment lors de mes déplacements et vis-à-vis de ma hiérarchie. Ma fonction nécessite d’être rigoureuse et transparente, ce sont des compétences qui correspondent à mon caractère. Le fait d’obtenir ce statut m’a permis d’être en accord avec moi-même. Plusieurs événements personnels et professionnels m’ont également confortée dans mon choix : pendant une randonnée pèlerinage, durant une séance de sophrologie ou encore lors d’un atelier de sensibilisation au sein de mon entreprise où il y avait des quiz et des mises en situation sur le statut RQTH.
 
Est-ce une démarche compliquée ? Pouvez-vous nous décrire les différentes étapes ?
 
Non, c’est assez facile. J’ai pris un rendez-vous avec ma hiérarchie, les Ressources humaines, avec la Mission handicap de la Banque Postale. Lors de cet entretien, nous avons parlé des difficultés que je rencontre au quotidien et des avantages d’être reconnu travailleur handicapé (aménagement du poste de travail, des horaires, des trajets, etc.).
Par la suite, j’ai rempli un dossier que j’ai renvoyé à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de mon département. Les démarches ont été très rapides, il a fallu deux mois entre mon premier rendez-vous et l’obtention du statut.
 
De quelles adaptations de poste bénéficiez-vous ?
 
Je suis actuellement en télétravail deux jours par semaine et je bénéficie de quatre demi-journées pour me rendre à mes rendez-vous médicaux. C’est suffisant pour l’instant, je verrai par la suite en fonction de l’évolution de la maladie.
 
Que vous a apporté le statut RQTH sur le plan professionnel et psychologique ? 
 
Je travaille dans un climat de confiance et je suis assurée de pouvoir continuer à exercer mon activité. C’est très encourageant, j’ai confiance en l’avenir et cela me permet de ne pas être isolée. J’ai pu également travailler avec la médecine de prévention  sur mon comportement et comment vivre avec la maladie (gestion des émotions et du stress).  


Propos recueillis Olivier Angelini